Quelle combinaison porter pour faire du paddle ?

Pour faire du SUP, il faut nécessairement prendre quelques précautions. Et, le contrôle effectué sur la planche n’est pas suffisant. Avant d’aborder les vagues, il faut obligatoirement se procurer quelques accessoires. La combinaison de paddle en fait partie. Pour une expérience de glisse aboutie, assurez-vous d’acquérir un modèle qui épouse votre silhouette.

Cependant, avant de se jeter à l’eau, un bon paddler devrait toujours se poser la question de savoir « quelle est la température de l’eau ? » afin de choisir la combinaison idéale.

Dans cet article, nous vous indiquons comment choisir une combinaison paddle en fonction principalement de la température de l’eau. Les astuces que nous livrons concernent aussi bien les hommes que les femmes et les enfants qui pratiquent le SUP.

Une eau à plus de 24 °C

A 24 °C, l’eau est parfaite. En effet, quand le temps est clément, il n’y a pas grand-chose à craindre, si ce n’est une chute pendant une séance de fitness ou du yoga. Vous pouvez donc normalement adopter un style vestimentaire plus fun et relax. Un débardeur, un boardshort en néoprène et un gilet d’aide à la flottabilité feraient l’affaire.

Si vous tenez quand même à enfiler une combinaison, optez pour le type shortjohn (bretelles et jambes courtes) ou longjohn (bretelles et jambes longues). Dans certain cas, l’option des chaussons en néoprène pourrait être assez intéressante. En effet, ils sont élaborés pour vous protéger les pieds.

Par ailleurs, lorsqu’on participe à des activités de plein air, il est capital de se prémunir des dangers dus à une exposition trop prolongée au soleil. Ainsi, les adeptes de sport nautique se doivent obligatoirement de se munir d’une tenue anti-UV, de chausser des lunettes de soleil et de porter une casquette ou un casque de protection.

Quelle combinaison SUP pour une eau tempérée ?

Lorsque la température de l’eau est comprise entre 15 et 24 °C, le port d’une combinaison thermique dans un matériau très résistant (caoutchouc) est absolument indispensable. Vous trouverez dans le commerce une variété de modèles homme, femme et enfant. Une combinaison paddle homme en néoprène offre aux athlètes de tout niveau une meilleure flottabilité sur l’eau.

Dans ce cas de figure, le choix de la combinaison va dépendre d’un tout autre paramètre : la discipline de SUP. Ainsi, selon que vous pratiquez la balade, la course, le fitness, le yoga, le surf, le downwind ou encore la pêche, la combinaison ne sera pas la même.

Pour faire de la randonnée, deux options s’offrent généralement aux rameurs : une combinaison intégrale shorty, longjohn ou shortjohn ou un pantalon en néoprène associé à une veste (technique). En effet, même s’il y a peu de chance de tomber, par temps calme, il vaudrait mieux être préparé à faire face à un changement de temps. Pour encore plus de volupté dans vos mouvements, vous pouvez rouler la combinaison au niveau du haut du corps et porter un t-shirt (en polaire ou microfibre).

Pour les amateurs de course (plage, longue distance, etc.), les pratiquants de fitness et SUP yoga, le mot d’ordre est légèreté pour éviter la surchauffe. Ainsi, le rameur peut autant porter une combinaison paddle en néoprène 3/2 (pour les plus frileux) qu’un maillot de bain ou des habits normaux pour gym et yoga (leggings, joggings, top, etc.). Dans ce cas, l’équipement idéal est celui qui tient davantage compte de la sensibilité du rameur.

Pour faire du surf, le choix d’une combinaison thermique se justifie amplement. En effet, c’est la discipline dans laquelle le paddleur est le plus susceptible de se retrouver à l’eau. Ainsi, en fonction de sa résistance au froid, il sera amené à choisir une combinaison en néoprène (UV lycra, 1 mm, 2 mm, 3 /2 mm, 4 /3 mm, 5 /4 mm, 6/5 mm et 7 mm).

Les pratiquants de downwind doivent prendre davantage de précautions. Ainsi, comme pour le surf, le port d’une combinaison thermique est indispensable. Cependant, il est conseillé de choisir un modèle qui est suffisamment adapté à la température de l’eau.

Que porter en hiver ?

Quand les températures descendent, il devient plus ardu de pratiquer le sport. Néanmoins, certaines personnes n’ont pas vraiment de mal à s’adonner à des activités de plein air telles que le SUP.

Quand l’eau est à moins de 15 °C, il est recommandé aux rameurs de se couvrir au maximum avant de se jeter à l’eau pour ne pas être facilement vulnérable au froid, à la pluie et au vent. Ainsi, par temps froid, il faut adopter des matières qui restent chaudes quand bien même elles sont mouillées. Une combinaison en néoprène ou un top thermique qui conserve la chaleur corporelle serait une très bonne option.

Toutefois, la tenue adaptée dépend de la discipline de SUP que vous pratiquez. La combinaison intégrale avec gants et bottillons en néoprène pour vous garder au chaud, se prête bien à la pratique du surf paddle. Pour une randonnée, exit la combinaison. Un longjohn en néoprène et un blouson léger vous protègent du vent et des projections d’eau. Pour faire du race, privilégiez des vêtements thermiques conçus spécialement pour évacuer la transpiration pendant l’effort.

Par ailleurs, le port d’un bonnet ou d’une cagoule en néoprène vous garantit une expérience de glisse unique quand les eaux sont froides. Pour la combinaison paddle, optez pour les modèles 4/3 mm ou 5/4 mm. En effet, plus l’épaisseur de la combinaison est importante, plus vous êtes assuré d’être totalement protégé du vent et du froid.

En définitive, la température de l’eau vous permet de savoir précisément quel type de combinaison convient le mieux pour faire du SUP. Ainsi, quelle que soit la saison de l’année et la discipline pratiquée (en amateur comme en pro), les adeptes de SUP peuvent s’adonner en toute sécurité à leur activité favorite. En dehors de la température de l’eau, la force du vent et la température de l’air sont aussi des indicateurs pertinents. Vous pouvez en tenir compte pour faire le choix d’une combinaison paddle homme.

Autres articles sur le sujet:

Laisser un commentaire